Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Pape François publie ce 29 juin «J’ai désiré d’un grand désir», une Lettre apostolique au peuple de Dieu offrant des pistes de réflexion sur la célébration de la liturgie. Un an après la publication du Motu proprio Traditionis Custodes, François invite les fidèles à redécouvrir la beauté de la liturgie, notamment à travers la formation.

Je voudrais que la beauté de la célébration chrétienne et ses conséquences nécessaires dans la vie de l’Église ne soient pas défigurées par une compréhension superficielle et réductrice de sa valeur ou, pire encore, par son instrumentalisation au service d’une vision idéologique, quelle qu’elle soit.

Pape François

Publiée le jour de la solennité de saint Pierre et de saint Paul, la nouvelle Lettre apostolique «J’ai désiré d’un grand désir» (Desiderio Desideravi en latin), revient sur la signification profonde de la célébration eucharistique, telle qu’elle a émergé du Concile Vatican II. Elle invite tous les fidèles à retrouver un émerveillement de la liturgie, notamment à travers la formation, un an après la publication du Motu proprio Traditionis Custodes.

Le texte, divisé en 65 paragraphes, revient sur les résultats de la plénière du Dicastère du Culte divin de février 2019. Il fait suite au Motu proprio Traditionis custodes, publié le 16 juillet 2021, qui a réaffirmé l’importance de la communion ecclésiale autour du rite issu de la réforme liturgique post-conciliaire. 

Cette Lettre apostolique, indique François, n’est pas une nouvelle instruction ou un directoire avec des normes spécifiques. Elle souhaite davantage apporter des pistes de réflexion pour comprendre la beauté de la célébration liturgique et son rôle dans l’évangélisation. Elle se conclut par un appel du Pape François: «Abandonnons nos polémiques pour écouter ensemble ce que l’Esprit dit à l’Eglise. Sauvegardons notre communion. Continuons à nous émerveiller de la beauté de la liturgie».

  • Redécouvrir la beauté de la liturgie
  • S’émerveiller devant le mystère pascal: un élément essentiel de l’acte liturgique
  • La nécessité d’une formation théologique sérieuse
  • L’art de célébrer
Présentation

 

Le texte de la nouvelle constitution apostolique Praedicate Evangelium, qui redessine le visage de la Curie romaine, est désormais disponible en cinq langues: italien, espagnol, anglais, arabe, portugais. Dans les prochaines semaines, il sera également consultable en français, allemand et polonais.

Avec ses 250 articles, Praedicate Evangelium est le fruit d'un long processus d'écoute qui a commencé avec les congrégations générales précédant le conclave de 2013 et s'est poursuivi au conseil des cardinaux, sous la direction du Pape avec diverses contributions des Églises du monde entier. Cette nouvelle constitution a été promulguée le 19 mars dernier, en la solennité de saint Joseph, et elle est entrée en vigueur en la solennité de la Pentecôte, le 5 juin.

Au service de l’évangélisation

Le document magistériel remplace la précédente constitution apostolique Pastor bonus de Jean-Paul II, parue en 1988 - qui avait elle-même succédé à celle promulguée par Paul VI en 1967. Elle systématise un processus de réformes de la Curie romaine qui s'est presque entièrement achevé au cours des neuf dernières années, à travers les fusions et les ajustements qui ont eu lieu et qui ont conduit à la naissance de nouveaux dicastères. La nouvelle Constitution donne une structure plus missionnaire à la Curie, afin qu'elle soit davantage au service des Églises particulières et de l'évangélisation. «La Curie romaine, précise le texte, ne se place pas entre le Pape et les évêques, mais elle se met au service des deux selon les modalités propres à la nature de chacun». Un autre point significatif concerne la spiritualité: les membres de la Curie sont aussi des «disciples missionnaires». La synodalité est mise en avant comme une modalité de travail au sein de la Curie. Parmi les principes généraux, il est fondamental de préciser que tout le monde - et donc aussi les fidèles laïcs - peut être nommé à des fonctions de gouvernance dans la Curie romaine, en vertu du pouvoir vicaire du Successeur de Pierre. Enfin, l'égalité juridique entre la Secrétairerie d'État, également appelée Secrétariat pontifical, les 16 dicastères et les différents organismes est soulignée.

La belle prière de saint François qui conclut la réflexion du Pape sur la liturgie

"Frères, regardez l’humilité de Dieu et tournez votre cœur vers lui !". C’est avec ces mots d’une prière de saint François d’Assise que le pape François a décidé de conclure sa lettre apostolique

Que tout le monde soit frappé de peur,

Que le monde entier tremble et que les cieux exultent

Quand le Christ, Fils du Dieu vivant, est présent sur l’autel

entre les mains d’un prêtre !

Ô merveilleuse noblesse et dignité stupéfiante !

Ô sublime humilité ! Ô humble sublimité !

Le Seigneur de l’univers, Dieu et le Fils de Dieu,

s’humilie tellement que, pour notre salut,

il se cache sous un morceau de pain ordinaire !

Frères, regardez l’humilité de Dieu

et épanchez vos cœurs devant Lui !

Faites-vous tout petit afin que vous soyez exaltés par Lui !

Ne retenez rien de vous-mêmes pour vous-mêmes,

afin que Celui qui se donne totalement à vous puisse vous recevoir totalement !”

Saint François d’Assise,

Lettre à l’ensemble de l’ordre, II,26-29

L'analyse de Mgr Lebrun, archevêque du Diocèse de Rouen sur le sens de cette lettre et ses liens avec le Motu Proprio Traditionis Custodes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :