Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

15 mai 2022 : Canonisation du Bienheureux Charles de Foucauld 

Canonisations du 15 mai, mode d'emploi

Suivre la célébration en direct

1) - KTO retransmet en direct et en français cet événement d'Église et vous invite à vous y joindre par la prière.

 

2) - Ce dimanche sur France 2

  • 10h30 Messe de canonisation de Charles de Foucauld en mondovision en direct de la basilique Saint-Pierre de Rome

Président et prédicateur : Pape François

Béatifié en 2005 par le pape Benoît XVI, Charles de Foucauld sera canonisé ce 15 mai aux côtés de six autres bienheureux dont le prêtre catholique français César de Bus (1544-1607), mais aussi Lazzaro Devasahayam (1712-1752), Luigi Maria Palazzolo (1827-1886), Giustino Maria Russolillo (1891-1955), Maria Francesca de Jésus (1844-1904) et Maria Domenica Mantovani (1862-1934).

Le commentaire de la célébration sera assuré par David Milliat, présentateur du Jour du Seigneur, et Charles Wright, auteur du Chemin des estives (Flammarion) et lauréat du Prix de la liberté intérieure du Jour du Seigneur en 2021.

3) - La Fraternité Séculière Charles de Foucault organise à cette occasion une rencontre à Lourdes afin de permettre à chacun de s’associer à cet événement.

Le doyenné Pau-Périphérie

Charles de Foucauld, frère universel, une pièce de Francesco Agnello

Vie militaire, exploration, vie de moine trappiste, ermitage… La pièce mise en scène et en musique par Francesco Agnello retrace le parcours exceptionnel de courage et d’authenticité de Charles de Foucauld, homme de paix et de foi. Seul, pieds nus, le comédien Gérard Rouzier incarne plusieurs personnages, plusieurs voix. La pièce de cette captation a été donnée en mars dernier dans l’église Saint-Augustin à Paris.

Le doyenné Pau-Périphérie

Charles de Foucauld - Le frère universel

Le doyenné Pau-Périphérie

Charles de Foucauld est le «patron des recommençants»

Le doyenné Pau-Périphérie

Les papes et Charles de Foucauld

Le doyenné Pau-Périphérie

Charles de Foucauld - « Une vie inutile »

Le doyenné Pau-Périphérie

Pendant tout le mois de mai, une exposition sur Charles de Foucauld est proposée à la maison diocésaine

 

Le doyenné Pau-Périphérie

La vie de Charles de Foucauld est marquée par la conversion et le désir d’aller vers les plus lointains. Il a été béatifié en 2005 par Benoît XVI.

Né le 15 septembre 1858 à Strasbourg, Charles de Foucauld se trouve orphelin dès l’âge de 5 ans. Il commence une vie à la fois passionnante et tourmentée. Pendant ses études secondaires, il perd la foi, troquant le goût de l’étude pour celui d’une vie facile et de joyeuses compagnies. Il entre à St Cyr, d’où il réussira à sortir parmi les derniers de sa promotion ! Lié à une compagne, il refuse de rompre avec elle lors de son envoi en Algérie et quitte l’armée. Apprenant que son régiment va partir en opération, il laisse son amie et est réintégré en Algérie ! Nous sommes en 1881.

Mais il sent que cette existence n’est pas pour lui. Il rejoint définitivement la vie civile à 24 ans. Entre 1882 et 1884, il prépare et réalise une expédition osée au Maroc. C’est un succès ! Pourtant la recherche d’une autre Aventure le taraude : « L’Islam a produit en moi un profond bouleversement. La vue de cette foi, de ces hommes vivant dans la continuelle présence de Dieu m’a fait entrevoir quelque chose de plus grand et de plus vrai que les occupations mondaines ».

A la fin d’octobre 86, il rencontre l’abbé Huvelin à Paris, se confesse et communie. C’est alors un nouveau départ.

Après sept années de recherche contemplative (en Terre Sainte, à la Trappe en France puis en Syrie), il quitte la vie monastique et revient à Nazareth chez les Sœurs Clarisses (1897). Il y partage son temps entre le travail manuel, de longues heures d’adoration et de méditation de l’Ecriture. C’est là que se mûrit sa vocation profonde.

Il quitte Nazareth, et après une année de préparation, il est ordonné prêtre le 9 juin 1901 dans le Diocèse de Viviers. Il demande à revenir au Sahara et il part à Beni Abbès. Il y restera deux années avec ce désir : « Je veux habituer tous les habitants à me regarder comme leur frère, le frère universel ».

En août 1905, voulant toujours rejoindre les plus lointains et sur l’invitation de son ami Laperrine, il s’installe à Tamanrasset. Il va y mener une existence tiraillée entre la prière, l’étude, les contacts avec les Touaregs et une relation contestée avec les soldats français présents la région.

Le 1er décembre 1916, fait prisonnier par un groupe de guerriers sénousites, il est tué par son jeune gardien pris de panique. Nous sommes en pleine guerre mondiale. Le grain est jeté en terre.

  • Que nous laisse-t-il en héritage ?

C’est tout d’abord sa conversion. En quête de sens, il a vu de nombreux musulmans prier le Dieu Unique. Cela provoque en lui une longue interrogation qui l’amènera à renouer avec la foi de son enfance, une foi qui se centrera de plus en plus sur son « Bien Aimé et Frère et Seigneur Jésus ».

Sa motivation profonde est d’aller vers les plus lointains. C’est cela qui le pousse vers le Sahara. Il n’y va pas dans un souci de vie érémitique, mais pour rencontrer les plus démunis et prendre la dernière place… toujours occupée ! Comme l’écrivait l’abbé Huvelin, « Jésus a tellement pris la dernière place que nul ne saurait la lui ravir ».

En homme de foi et en savant, il entre avec respect dans l’étude de la langue et de la culture de l’autre. Et il préférera « crier l’Evangile par toute sa vie » plutôt que de le déclamer sur les toits. Il passe de longues journées à travailler sur les poésies touarègues (6000 vers transcrits et déchiffrés), et laisse un dictionnaire touareg de 4 volumes qui fait encore autorité.

L’Eucharistie reste le centre de sa vie, dans l’adoration et la célébration. Elle le pousse à rencontrer Jésus dans le pauvre et l’autre différent. Il célèbre la messe régulièrement, dès qu’il le peut et se sentira profondément frustré lorsqu’il se trouvera seul sans pouvoir le faire.

Sa postérité spirituelle continue de faire tache d’huile, autour d’une vocation vouée à la « vie de Nazareth ». Partout à travers le monde, des groupes de religieuses, de prêtres et de laïcs vivent de l’esprit de Nazareth. Charles de Foucauld, à travers ombres et lumières, nous a ouverts au sens de la fraternité universelle. Cette dimension de toute vie évangélique est une urgence pour notre temps. Il nous invite à sortir de nos frilosités et de nos enfermements et à poursuivre le chemin tracé.

Mgr Claude Rault

Evêque de Laghouat (Algérie)

Biographie de Charles de Foucauld

Le doyenné Pau-Périphérie

Les stupéfiants détails du miracle qui a fait de Charles de Foucauld un saint

  • Rencontre avec Charle, le miraculé de Charles de Foucauld
Source : Aleteia
  • L’incroyable histoire de Charle, le jeune miraculé de Saumur
Source : Le pèlerin

 

Le doyenné Pau-Périphérie

Béatification de Charles de Foucauld

Le Père de Foucauld a été béatifié à Rome le 13 novembre 2005. Réactions de soeur Marie-Christine, Petite Soeur de l'Evangile, une congrégation fondée en 1963 par le père Voillaume, dans la lignée spirituelle du Père de Foucauld.

Charles de Foucauld, le frère universel

Charles de Foucauld nous montre un chemin pour vivre l'Evangile aujourd'hui. Depuis plus d'un siècle, beaucoup ont été attirés par cet homme qui savait reconnaître, en toute personne, un frère ou une sœur en humanité. Publié le 26 novembre 2014.

Charles de Foucauld, un frère universel béatifié

Tant d'aspects de la personnalité de Charles de Foucauld nous le rendent proche et accessible. Voici enfin un saint à la portée de tous, même s'il reste ... inimitable !

Charles de Foucauld, un modèle de foi

Monseigneur Maurice Bouvier, postulateur de la cause de béatification/canonisation de Charles de Foucauld situe historiquement cette figure remarquable et explique en quoi elle est un modèle.

Le doyenné Pau-Périphérie

Voici comment Charles de Foucauld priait Marie. Imitez-le !

 

Le doyenné Pau-Périphérie

Livres et revues

Proposition de livres et revues

Le doyenné Pau-Périphérie

Prières de Charles de Foucauld :

 

Ce sentiment de votre présence

 

 

 

Prière d'abandon 

Le doyenné Pau-Périphérie

Mon Père je m'abandonne à toi, chant de l'Emmanuel d'après la prière de Charles de Foucauld

Le doyenné Pau-Périphérie

Le doyenné Pau-Périphérie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :